Contact
Pour toute demande ou question, veuillez vous adresser au Père Bogoljub Popovic à l'adresse suivante : b-popovic@bluewin.ch
Newsletter
Connectez-vous à la liste et suivre l'évolution de la paroisse.

Maison paroissiale
dom
Рубрика: Aux fidéles, fr    5.033 пута прочитано    Датум: 29.11.2011    Одштампај

Le saint mystère du baptême

“Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.” (Mat. 28,19)

Ce commandement nous est donné par notre Seigneur Jésus Christ, après qu’il ait été baptisé par Jean Baptiste du baptême de repentance dans le Jourdain, quoiqu’il n’en ait pas eu besoin étant donné que personnellement il était sans péché. A ses disciples et apôtres il a donné un nouveau commandement: annoncer l’Evangile à toute créature et baptiser au nom de la Sainte Trinité toute personne qui accepte la foi. Ce commandement divin a la même valeur qu’il y a deux mille ans. Toute personne qui croit en Christ et désire participer dans les mystères de l’Eglise doit d’abord se faire baptiser, afin d’obtenir le droit de participer dans sa vie bienfaisant, exprime le désire que Dieu devienne son père. Père Céleste. Dans sa conversation avec Nicodème, son disciple secret, le Sauveur a souligné la nécessité de la nouvelle naissance, désignant ainsi le baptême comme naissance spirituelle.

Pourquoi le baptême est si important? Selon le don de Dieu, chaque personne qui nait biologiquement, ne nait pas selon son propre désir, car ce n’est pas elle qui décide si elle veut ou ne veut pas naître, elle ne choisit ni le lieu de naissance ni ses parents. Etant donné que notre naissance ne dépend pas de notre libre arbitre, le Seigneur nous a donné, par cet acte mystérieux, la possibilité de prendre Dieu pour père. Comment y arrive-t-on? Par immersion dans l’eau, un acte symbolique et visible, le nouveau baptisé, par la vertu du St-Esprit, est purifié d’une façon invisible du péché originel, ainsi que de tous les péchés commis jusqu’au jour de baptême. C’est pourquoi, tout de suite après le baptême, la personne est habillée de blanc ou revêtue de toile blanche symbolisant sa pureté.

D’après les paroles des prières baptismales, le nouveau baptisé est comme un nouveau plant dans le jardin de Dieu, qui, pour croître, doit être aidé par les dons du St-Esprit, et ceux-ci sont donnés dans le mystère de l’Onction. Par l’Onction avec de l’Huile sainte, le nouveau baptisé reçoit les dons du St-Esprit pour croître dans la foi et pour cette raison, l’Onction est inséparable du baptême. C’est pourquoi, l’Eglise orthodoxe réunit dans le baptême ces deux actes, le baptême pour le pardon des péchés, ainsi que l’Onction avec de l’Huile sainte afin de recevoir les dons  qui permettront la croissance dans la foi orthodoxe.

 Dans la pratique de l’Eglise primitive s’étaient des adultes qui étaient baptisés, mais dans les Actes des Apôtres on voit que les apôtres avaient baptisé des familles entières, ce qui sous-entend que des enfants aussi étaient baptisés, et pas des adultes uniquement. Aujourd’hui cette pratique a changé, et peu après la naissance, on apporte des enfants dans le temple pour les faire baptiser, où, dans l’acte même de baptême, on prend un parrain qui s’engage publiquement devant Dieu et les hommes, qu’il éduquera et enseignera à son filleul la foi orthodoxe. A cause du serment et de l’engagement que le parrain prend devant Dieu vis-à-vis du nouveau baptisé, par le passé comme aujourd’hui aussi, notre peuple a su honorer et respecter le parrain, ce parent spirituel, en lui témoignant un respect particulier.

Dans l’Eglise primitive, on  pratiquait une préparation spéciale pour celui qui demandait à être baptisé, et c’est seulement après un sérieux examen de sa décision qu’on procédait à son baptême. Le baptême se pratiquait, en principe, en communauté, le jour de l’Epiphanie, ou à Pâques. Plus tard, cette coutume a été mise de côté à cause du grand nombre de ceux qui demandaient le baptême, ou de ceux, qui, à cause de la maladie, demandaient à être baptisés en dehors de ces fêtes. Aujourd’hui, l’Eglise ne pose pas d’autres conditions pour le baptême sauf que le candidat l’ait décidé lui-même librement et que le parrain soit baptisé, car celui qui n’est pas baptisé ou qui n’est pas de confession orthodoxe, ne peut pas être parrain.

La position de certains parents qui pensent que le baptême des enfants n’est pas urgent, et qu’une fois grands, ceux-ci peuvent en décider eux-mêmes, est erronée; en outre, une telle position parentale empêche les enfants de communier et de participer dans la vie bienfaisante de l’Eglise. Il y a aussi que l’enfant peut tomber malade et se trouver en danger de mort sans être baptisé. A cause de toutes ses raisons, les parents sont responsables du baptême de leurs enfants. Ils oublient aussi que c’est le parrain qui lit le credo à la place de l’enfant, et qu’il s’engage à tout faire pour que le nouveau baptisé soit éduqué dans la foi orthodoxe.

Quelles formalités faut-il remplir pour un baptême?

Il est souhaitable que les parents soient baptisés et mariés à l’Eglise orthodoxe. Mais, même s’ils ne sont pas baptisés, ce n’est pas l’obstacle qui empêcherait le baptême de l’enfant, car ce serait le pénaliser à cause du statut de ses parents, qui, pour une raison ou pour une autre, ne se sont pas fait baptisés, en l’empêchant de participer à la vie bienfaisante de l’église. Donc, l’Eglise a de la compréhension et ne pose aucune condition pour le baptême des enfants, ou des adultes qui souhaiteraient être baptisés, sauf, bien entendu, celles qui sont indispensables pour qu’une personne soit baptisée. C’est à dire, le candidat pour le baptême doit avoir: la volonté propre de se faire baptiser, un parrain ainsi que le matériel nécessaire pour le baptême.

Lieu et temps de baptême

De tout ce qui précède, il est évident que s’il est nécessaire de procéder à un baptême d’urgence dicté par certaines raisons, celui-ci peut se faire à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, si c’est possible, naturellement en accord avec le prêtre. Le baptême peut avoir lieu dans la matinée, ou dans l’après-midi, même dans la nuit si c’est nécessaire, pendant la période de carême, de jours de fêtes, ou n’importe quel autre jour. Le lieu de baptême peut être l’Eglise ou la maison des parents.

Quel prénom pour l’enfant

Le prénom est choisi par le parrain et les parents, si le candidat est adulte alors on respecte avant tout sa volonté. Il faut choisir pour l’enfant un prénom qui correspond à la foi et au peuple auquel il appartient. Un prénom moderne et étrangers peut devenir, plus tard, un problème pour la personne qui le porte. Pour cette raison, l’Eglise  recommande les prénoms qui sont beaux et traditionnels, et pas ceux qui sont actuellement à la mode, ou ceux qu’on donne juste pour satisfaire le désir de quelqu’un.

 Qui peut être parrain?

Pour plusieurs raisons l’Eglise exige que le parrain soit une personne baptisée, appartenant à l’Eglise orthodoxe. Avant tout, le devoir de parrain est d’éduquer son filleul dans la foi orthodoxe, ce qui est très difficile pour celui qui n’est pas orthodoxe lui-même. Donc, la raison qui guide l’Eglise dans son choix n’est pas le fait qu’elle considère que les chrétiens d’autres confessions ne sont pas dignes de remplir ce rôle, elle estime qu’on ne peut pas attendre d’un non-orthodoxe d’éduquer son filleul dans la foi qui n’est pas la sienne. Lorsqu’une personne accepte d’être parrain au baptême, par cet acte, il devient parent spirituel de l’enfant.

Que faut-il avoir pour le baptême?

– un bout de toile blanche de 1-2 mètres,
– 2 serviettes-éponges,
– 1 litre d’huile d’olive,
– 1 grands et trois petits cierges,
– extrait de naissance pour l’enfant,
– extrait du registre de baptêmes pour le parrain.
– Fixer la date de baptême avec le prêtre.