Contact
Pour toute demande ou question, veuillez vous adresser au Père Bogoljub Popovic à l'adresse suivante : b-popovic@bluewin.ch
Newsletter
Connectez-vous à la liste et suivre l'évolution de la paroisse.

Maison paroissiale
dom
Рубрика: Aux fidéles, fr    4.154 пута прочитано    Датум: 29.11.2011    Одштампај

Le Saint mystère du Mariage

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair »
(Genèse, 2:24)

L’Eglise orthodoxe considère le mariage comme l’institution divine. Pour cette raison, le mariage chrétien exige une moralité irréprochable ; fidélité, sacrifice, renoncement à soi et amour entre époux. Si le mariage est conclu pour une autre raison ; argent, désir charnel ou un autre intérêt quelconque, il n’a pas le caractère sacré du mariage ecclésial. Les inconvénients d’un tel mariage se montrent seulement plus tard. La plénitude de Bénédiction divine lors du mariage à l’église, reçoivent uniquement les époux qui entrent dans la vie commune librement, sincèrement et par amour, pour vivre ensemble dans la foi, l’espérance, la vérité et l’amour.

L’acte du mariage orthodoxe rappelle aux époux que l’institution du mariage provient de l’union de nos ancêtres Adam et Eve, qui ont reçu la Bénédiction divine : « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la.. » (Genèse, 1 :28). Dieu a placé l’amour entre époux au dessus de l’amour filial, car pour l’amour de sa femme, « l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et deux deviendront une seule chaire ». (Genèse, 2 :24) La bénédiction de procréer et de multiplier a été donnée à nos ancêtres non seulement pour assurer la continuation de la vie biologique, mais aussi à cause du plan de Dieu prévoyant que le Christ, destiné à sauver tous les hommes de la Terre, sera né de la descendance humaine. C’est par respect pour la sainteté du mariage que le Christ s’est rendu aux noces de Cana en Galilée, où Il a accompli le premier miracle en changeant l’eau en vin. Le Christ confirme le mariage en tant qu’institution divine, en disant : « Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint ». Pour l’Eglise orthodoxe le mariage est : « le saint mystère selon lequel deux personnes de sexe opposé s’unissent par les liens spirituels et charnels, conformément à la loi de l’Eglise, pour vivre ensemble une vie de plénitude, pour engendrer des enfants et les éduquer. ». Ceci démontre que l’Eglise ne voit pas le but du mariage orthodoxe seulement dans la procréation, mais d’abord dans la plénitude de la vie commune du mari et de la femme, et ensuite dans la procréation. Pour celui qui considère superficiellement l’institution du mariage, ceci est difficilement compréhensible. Lorsque l’Eglise place à la première place la vie commune des époux, elle veut dire par là que la bénédiction divine pour avoir des enfants dépend de la volonté de Dieu, et non de la santé physique des époux. Si le mariage n’a pas été béni par l’Eglise, il est illusoire d’attendre la croissance chrétienne et la plénitude dans la vie commune. Le mariage est très saint, pour cette raison, les liens qui unissent les époux sont comparés à ceux qui unissent le Christ à l’Eglise, considérée comme son corps.

Le mariage peut se faire dans le cadre de la liturgie (ce que pratiquait l’église primitive).

Les conditions à remplir pour le mariage à l’église

Le mariage ecclésial peut conclure seulement la personne qui a été baptisée et qui a atteint l’âge adulte. Avant le saint mystère de mariage, l’on publie les bans de mariage pour faire savoir que deux personnes veulent se marier. La publication des bans à l’église se fait par précaution ; pour s’assurer qu’aucun obstacle canonique n’empêche ce mariage, ou que les fiancés ne sont pas proches parents. L’Eglise orthodoxe permet le mariage entre les orthodoxes et les personnes d’autres confessions chrétiennes. Pour le faire, il faut obtenir la permission et la bénédiction de l’Evêque responsable. Le chrétien orthodoxe ne peut pas se marier à l’Eglise selon le rite orthodoxe avec : un Juif, un musulman, ou un athée.

Le sens symbolique des alliances, de la couronne et de la coupe commune.

Les alliances – représentent symboliquement l’union des époux pour la vie commune dans l’Eglise.

Les couronnes – représentent la dignité royale et la couronne d’amour des époux que l’Eglise bénit. Le mariage est l’image de la petite église ou de l’église de maison.

La coupe commune – est la tradition gardée du temps où le mariage était célébré dans le cadre de Sainte liturgie, où les mariés comminaient après la cérémonie.

Dans l’interprétation populaire – boire de la même coupe, signifie que les époux vont partager tout ce qui les attend dans la vie, aussi le bien que le mal.

Quand l’Eglise interdit le mariage

Le mariage ne peut pas être célébré : pendant le carême précédant Pâques, et jusqu’à la semaine de St Thomas, pendant le carême précédant Noël, du 27 novembre au 7 janvier ; pendant le carême précédant la fête de St. Pierre et de dormition de très Sainte Mère de Dieu, tous les mercredis et vendredis au cours de l’année, le jour de fête: Veille de Théophanie, Décollation de St Jean Baptiste et de l’Exaltation de Sainte Croix.

Le matériel nécessaire pour le mariage à l’église

Avant le mariage à l’église, les fiancés doivent se marier à la mairie pour pouvoir présenter au prêtre extrait du registre des mariages.

– Les alliances pour les mariés
– 2 cierges en cire d’abeilles
– Un verre ou une coupe en cristal ou en étain
– Du tissu blanc ou brodé pour nouer autour des mains
– La preuve que les témoins du mariage sont de confession orthodoxe
– Une bouteille de bon vin rouge

Nous vous souhaitons la bénédiction de Dieu pour une longue et heureuse vie commune.